Alice Gabayet Accueil > Alice Gabayet

Cette page résume mes recherches pour retrouver les origines de ma grand-mère paternelle.

Son enfance

Alice Gabayet "Mamie ALice", Alice Ludovie Eugénie Gabayet pour l'Etat-Civil, est née le Mercredi 7 Mars 1894 au numéro 4 du chemin du Repos, dans le troisième arrondissement de Lyon. Son père, Jean Edouard, est horticulteur dans cette petite rue proche de l'ancien cimetière de la Guillotière et qui longe le Fort de la Motte (caserne Sergent Blandan). Elle a aujourd'hui pratiquement disparu depuis le percement de la rue de l'Epargne.

Son père est décédé relativement jeune, et sa mère a conservé la boutique de fleuriste de la rue du Repos. C'est ainsi que se sont connus mes grands-parents.

De sa famille, je ne connaissais rien : lors des repas familiaux à Audenge, je n'ai jamais entendu ma grand-mère parler de ses parents ni évoquer des frères et sœurs. Et je découvrirai lors de mes recherches, que ni mon père ni mon oncle n'en savaient guère davantage ! Tous deux se souvenaient des vacances à Lyon, de leur grand-mère et vaguement d'un frère, électricien à Annecy …

C'est donc muni de ces quelques renseignements que j'ai entrepris de reconstituer cette branche. J'ai débuté ces recherches à partir de 2002, époque où aucun des départements concernés n'avait mis ses archives en ligne. Il est probable qu'aujourd'hui, elle serait grandement facilitée.

Le point de départ

L'acte de mariage de Mathieu Communal et Alice Gabayet du 7 Septembre 1920 contient un premier renseignement : Jean Edouard Gabayet, son père, est décédé à Lyon le 10 Mars 1902. Sur cet acte de décès, obtenu de la mairie de Lyon, on trouve de nouvelles informations :

Décès de Jean Edouard Gabayet

C'est ici que survient la première difficulté : en effet, les archives de la ville de Paris ont été totalement détruites en Mai 1871 lors des incendies qui ont détruit les Archives de la Seine et le Palais de Justice de Paris. L'Etat-Civil a été reconstitué partiellement, mais de nombreux actes furent irrémédiablement perdus.

J'ai quand même fait une demande aux Archives de Paris : mais l'acte de naissance de Jean Edouard Gabayet n'a pas été trouvé à la date indiquée. Il me fallait donc chercher différemment.

La recherche du patronyme Gabayet

Répartition Gabayet En recherchant le patronyme de ma grand-mère sur différents sites généalogiques, j'arrivais toujours à la même conclusion : il semblait concentré sur la région Rhône-Alpes (Isère principalement).

Et puis un jour, il m'est venu une idée : "si l'acte de décès comportait une erreur et que l'on doive lire deuxième arrondissement de Lyon au lieu de Paris ?"

Il va s'avérer que cette piste était la bonne : en effet, en posant la question sur un forum dédié au département du Rhône, j'ai rapidement eu la confirmation qu'à la date du 24 Avril 1852, on trouve bien aux Archives Municipales de Lyon, l'acte de naissance de Jean Edouard Gabayet.

Il est fils de Eugénie Gabayet, 22 ans, fille de Jean et Victoire Penet, originaire de St Latier, dans l'Isère. Muni de ces renseignements, j'ai pu demander une copie l'acte de naissance de sa mère à la mairie de St Latier, et ainsi confirmer l'origine des Gabayet dans l'Isère. Il ne restait plus qu'à dérouler la pelote !

Les frères et soeurs de ma grand-mère Alice

Cela ne me donnait toujours rien sur la famille proche de ma grand-mère : avait-elle des frères ou des sœurs ? D'où était originaire sa mère Marie Françoise Basset ? Autant de questions sans réponse auxquelles je décidais de trouver une réponse en me rendant à Lyon aux Archives Municipales ou Départementales, suivant ce que j'allais trouver.

J'allais ainsi découvrir que ma grand-mère avait eu une sœur décédée jeune et qu'elle n'avait pu connaître, ainsi que deux frères plus âgés qu'elle. Par contre, aucune trace de son frère Emile, déjà mentionné dans deux actes. Pas de trace non plus du mariage de ses parents.

La recherche de Marie Basset

Tombe de Marie Basset A ce point de mes recherches, il ne me restait pas grand-chose à exploiter : seulement une petite photo de la tombe de Marie Basset, sur laquelle on réussit à lire l'année de son décès. Mon père, par recoupement, a pu me confirmer cette date : 1947. Restait à interroger les mairies de Lyon, en commençant par celle du 7° arrondissement où se trouvent la rue du Repos et le cimetière de la Guillotière.

L'hypothèse était la bonne : Marie Françoise Basset est décédée le 7 Novembre 1947. Mais cet acte me donnait aussi la clé de la suite : elle était née à Saint Quentin sur Isère. Ainsi, ma grand-mère Alice avait toutes ses origines en Isère.

La suite des recherches devait donc se faire à partir des Archives Départementales de l'Isère à Grenoble, ce qui est loin de chez moi ! C'est en cherchant des informations sur ce département que j'ai découvert le Cercle Généalogique du Dauphiné. Cette association est très active et a mis en place un groupe de travail pour informatiser les relevés d'actes. Ceux-ci sont accessibles pour les membres au siège du CGD et sur le site de Geneabank.

Je suis donc devenu membre de cette association et j'ai réalisé le dépouillement des actes de Saint Quentin sur Isère qui n'existaient pas encore. J'ai ainsi pu compléter plus facilement cette branche éloignée.

La fin du ‘mystère’

J'avais beaucoup progressé, mais il me restait quelques interrogations :

L'acte de mariage de Jean Edouard Gabayet et Marie Françoise Basset le 18 Décembre 1880 à St Quentin sur Isère allait me fournir une partie des réponses.

En effet, lors de ce mariage, la mère de l'époux est domiciliée à Paris, dans le 18° arrondissement. J'ai donc supposé que la confusion des lieux venait de là et d'une innatention de l'Etat-Civil lors du décès de son fils. Impossible de vérifier… D'autre part, lors de ce mariage, les époux reconnaissent un fils Emile Joseph, né le 10 Février 1878 à St Quentin.

Il ne me restait plus qu'à trouver le décès d'Eugénie. Compte tenu de ces informations, il était vraissemblable qu'elle soit décédée à Paris. La mise en ligne des Archives de Paris m'a permis de le confirmer en consultant les tables décennales des arrondissements voisins du 18° : Eugénie Gabayet a fini sa vie le 21 Février 1896 à l'hôpital Lariboisière, proche de son dernier domicile.

Aujourd'hui, en 2010, tous les départements concernés par cette recherche ont mis leurs archives en ligne. Il m'est donc possible d'obtenir les actes qui me manquent afin de compléter mes données.